LA SUITE....

Le retour...

 

 

 

 

 

 

Ne suis pas les routes toutes tracées.

Au contraire, va il n'y a pas de route et commence à creuser le chemin.

Tendresse

Chris

 

Nouvelle vie

Bonne et Heureuse Année 2018

 

Quelques mots  pour vous souhaiter à tous et toutes une année de bonheur simple et joyeux

Je vais essayer de revenir sur mon blog plus souvent...c'est promis..

Je vous embrasse tous et toutes merci d'encore me suivre.

Mariecris

HUMAINS

Le droit d’être humain

  • Bonjour, j'espère que vous apprécierez ce magnifique texte.
  • Belles Fêtes de Pâques.
  •  
  •  
  •  Par reikiland
  •  
  •  Le 16/04/2017
  •  
  •  Commentaires (0)
  •  
  •  Dans Textes Lumière

 

 

image: http://www.reikiland.info/medias/images/etre-humain-1.jpg?fx=r_290_217

Etre humain

 

Ces derniers mois furent l’objet d’un vrai chamboulement intérieur. Période éprouvante où beaucoup de mes peurs et certitudes, beaucoup de mes blessures et autres servitudes émotionnelles et morales, furent nettoyées, pansées, purifiées. Déchues de leur rang autoritaire pour que survienne une nouvelle aube en moi.

Cela est passé par de véritables ouragans relationnels, par de profondes remises en question, par des retards, des égarements, une fatigue physique et psychique, par des recadrages naturels de l’existence.

 

J’ai beaucoup appris de ces semaines d’inconstance. Sur la nécessité de m’ancrer, de me reposer et de revenir à mon Essentiel.
Ce dernier, il n’y a que moi qui le connaisse, et personne ne peut le juger. Il est mon expérience, ma nature profonde, mes talents, mes qualités, mes enseignements intégrés, tout ce que je Suis, sans fards, sans attentes, et sans « mais ».

Mon Essentiel… Le chemin n’est pas évident pour le retrouver. Il demeure en chacun de nous, il est propre à ce que l’on Est. Il émet sa vibration de façon si subtile et aiguisée qu’il est parfois dur de s’y reconnecter.
C’est un long travail d’apprentissage où l’on défait lentement les nœuds et aboli les barrages.
Plus d’une fois, sur ce chemin tortueux, on est confronté à notre propre dualité, la vie nous renvoie le reflet de cette marche intérieure, et l’on doit user de nos précieuses ressources pour les dépasser. Nous dépasser.

Ces derniers mois, j’ai vu, à travers les autres, mes propres failles et la responsabilité qui m’est due de travailler sur ces dernières.
Ces derniers mois, j’ai lutté jusqu’à ce que je comprenne qu’en vérité, il fallait simplement accepter, se laisser porter, faire Confiance et se Regarder. Pour ne plus s’enliser, mais avancer dans la fluidité.
Ces derniers mois, j’ai beaucoup pardonné, aux autres, mais aussi et surtout, à moi-même. J’ai aussi pris beaucoup de recul pour mieux cerner les problèmes… Et finir par me rendre compte qu’il n’y en avait pas. Que ces derniers n’étaient que des résistances du passé.

Aujourd’hui, je rentre tête la première dans un Demain éclairé. Car je sais quelle est ma direction, comment m’y fondre sans me limiter, y marcher sans plus me perdre, ni avoir peur d’Exister.
Je ne sais sais pas encore quels seront mes projets concrets, j’ai tant d’idées… Mais mon chemin, lui, est clair et limpide, il est celui de ma Liberté… Liberté du Cœur, autonome et volontaire, qui se sert de ma plume pour transmettre et enseigner.
Car oui, des choses précieuses, dans mon sac de baroudeuse, j’en ai… Voyageuse de la Vie, dans ses périls et ses excès, dans ses turpitudes et ses grâces. Je n’ai pourtant jamais vraiment quitté mon foyer, mais mon cœur, lui, a suivi avec audace, toutes les aventures que la vie m’a faite traverser.
J’ai cru bon, souvent, de me taire, mais il est parfois bon de partager. Et par ces mots, je voulais juste vous faire passer un message…

Ma sagesse est entourée et soutenue par de nombreux guides invisibles, de subtil et de Parfait. Mais elle est aussi et surtout mue de mes propres doutes, de mes peurs, de mon courage, de tout ce que j’ai eu à accueillir depuis mon premier jour sur Terre : la peur, la honte, l’humiliation, la souillure, la dépression, le rejet, le manque d’estime et d’amour, le désespoir et ses abîmes sans fonds, la mort… Puis l’espoir, l’Amour, la bienveillance, le Pardon, la Foi, le courage, l’Abandon.

Ne vous fiez pas à toutes mes fautes, mais voyez-les comme les leviers qui m’ont permis de me rendre meilleure.
Ne vous apitoyez pas sur mes chagrins et tourments, car moi, je les honore pour m’avoir montré le Chemin.

Faites de même… Accordez-vous le droit d’être humain.
De vous tromper, d’échouer, de pleurer, d’être en colère, de détester. Et de toujours essayer, d’évoluer, de vous relever, d’avancer.
Ne faites pas de vos faiblesses des entités prêtes à vous ronger, mais des forces capables, au contraire, de vous élever.

Aujourd’hui, je suis plus forte, car chaque seconde passée dans la grâce ou l’envie de ne plus exister, chaque personne rencontrée dans le bon ou le mauvais, chaque expérience qui m’a bouleversée ou réconfortée, fut le pas de plus vers ma propre Clarté.
Et alors qu’une nouvelle aube, en moi, renaît et qu’une nouvelle femme se révèle et s’éveille, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle aura aussi à travailler et guérir, tomber et se relever, pour encore et encore s’élever, transmettre, enseigner et partager.

Alors n’ayez pas peur d’être humain. Car c’est là, le plus beau et sacré des chemins.

Cessez de vous comparer. Car ceux que vous admirez ou jalousez, ont aussi leur propre humanité faite d’erreurs et d’apprentissages. Laissez-vous inspirer et motiver, mais ne vous identifiez qu’à vous-mêmes. Soyez votre propre capitaine.
Prenez appui sur l’enseignement des autres, mais n’en faites pas votre Vérité. Usez de votre expérience. Car vous avez, chacun d’entre vous, une source inépuisable de ressources et de sagesse, qu’il suffit de découvrir et discerner, pas après pas. En ouvrant grand, votre Cœur à la Vie.

Accordez-vous le droit d’être humain, en acceptant vos larmes et vos chagrins, en acceptant vos fautes, vos imperfections et votre besoin, parfois, de saisir une main.
On peut être porteur de sagesse, et avoir de temps en temps besoin, d’une manière ou d’une autre, qu’on nous montre aussi le chemin.

Nous ne sommes pas des dieux, mais des hommes aux pouvoirs divins. Ce qui implique une fragilité précieuse et si pleine de Beauté. Car n’y a t-il pas plus belle grâce que voir la fragilité briser l’écueil de l’angoisse ?
Acceptez votre part d’humanité et de matière, de fragilité et d’imparfait, elle vous mènera plus loin que tout ce que vous ne pouvez imaginer…

Me concernant, elle me donne envie de gravir mes propres sommets.

Marie Ribeill


http://www.marie-ribeill.com/


Read more at http://www.reikiland.info/blog/tesxtes-lumiere/le-droit-d-etre-humain.html#iGZUb0iCFMJeQZbF.99

Tristesse

psychanalyse jungienne

17 février, 21:13 · 

"Quand on perd l'élan vital, c'est-à-dire le goût de vivre, l'intérêt, l'énergie, c'est comme un accablement. Que fait-on lorsqu'on est accablé ? On s'enroule sur soi-même comme un chien sur un canapé, n'est-ce pas, et l'on reste avec soi-même, on se recompose, on se rétablit. Et, lorsqu'on est psychiquement en désordre, on se recompose psychiquement aussi, en prêtant attention à soi-même, en réfléchissant aux choses et en se confrontant à elles, en prenant conscience de ce qu'elles sont et, surtout, de tout ce qui nous concerne personnellement. Chaque être en souffrance devient égoïste, égocentrique. C'est absolument nécessaire pour qu'il puisse se reconstituer. C'est donc bien comme l'Australien qui va chercher et frotter ses churingas. Nous aussi, nous cherchons un lieu tranquille, le calme, la concentration, pour nous aider à sortir de la difficulté. C'est à encourager. En Inde, ces pratiques sont connues et joliment expliquées. Vous pouvez, si vous le voulez, vous «ré-inspirer». Ou vous pouvez vous mettre dans une position particulière, celle du lotus, ce qui vous ramène à votre propre posture, à votre corps. Restez assis deux heures durant en position du lotus et vous sentirez où vous êtes, ne serait-ce qu'en raison de la réalité physiologique."

Entretiens , C.G.Jung

L’image contient peut-être : 1 personne

Bonne semaine

Namasté

Citations

Images 1

  Bonjour, 

Le plaisir de partager...une citation.

Premier essai pour une nouvelle façon de communiquer.

J'espère votre soutien pour ce nouveau défi que je me lance..

Belle journée

Chris

Le retour

 

 

Vous avez dit tendresse et estime de soi

La joie,

Pour que la joie dure et mûrisse sereinement, pour qu'elle soit, comme 

l'écrivait Corneille, un "épanouissement du coeur", il lui faut être associée 

aux autres composantes du bonheur véritable : la lucidité, la bonté, l'affaiblissement 

graduel des émotions négatives et

 la cessation des caprices de l'égo

Matthieu Ricard

 

10356157 720335838075531 2830162121631791198 n

 

 

 

 

 

Lire la suite

Ainsi va la vie

Bonjour,

Marie le retour encore...Je viens de relire les anciens messages dommage que je me sois mal exprimée pour Aqua...un peu piquante mais intèressante.  La vie...n'est pas une long fleuve tranquille, l'amitié nous aide à accepter les difficultés...De nouveau lieu de discussion ont beaucoup de succès je reviens a mes premiers amours...Quelques lignes qui feront peut-être repartir ce site sur lequel j'ai tant travaillé.

Je croise les doigts et vous à bientôt.

Amicalement

Marie/Chris53a5d3bf.jpg

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×